Accueil > Actualités > Le catharisme, c’est quoi ?
Le catharisme, c’est quoi ?

Qu’est ce que LE CATHARISME ?

Pour faire court….

camping cathare

Enluminure des Grandes Chroniques de France. British Library, Londres. Photo D.R.

 

Le Catharisme est un moment majeur au Moyen Age dans la région méridionale d’Albi à la Méditerranée. Pour les Cathares, le monde matériel une prison pour les âmes, un enfer. Ils prêchent la pratique des préceptes évangéliques en se référant au Nouveau Testament de la Bible. Alors que le dogme du Clergé est basé essentiellement sur les préceptes de l’Ancien Testament de la Bible avec la vision d’un Dieu horloger qui dicte la conduite des hommes : deux issues possibles, le paradis ou l’enfer.

Camping aude

 

 

 

 

 

 

L’Eglise Cathare

L’église cathare connaît un essort au XIIe siècle. L’église catholique mettra tout en oeuvre pour éradiquer l’hérésie cathare.

Les épidodes majeurs de cette résistence acharnée:

  • 1208: le Pape Innocent III lance une croisade contre les Hérétiques, soutenu par le roi de France Philippe Auguste.
  • 1226: seconde croisade contre les albigeois, Louis VIII est plus implacable que son père. Les Cathares sont harcelés  jusqu’en 1229.
  • 1231:le Pape Grégoire IX promulgue l’Inquisition (système juridique pénal), la traque des héritiques se fait de manière plus radicale et expéditive.
  • 1244: Les hostilités cessent avec la chute du château cathare de Montségur

Il faudra près d’un siècle pour vaincre définitivement le Catharisme et soumettre le Midi occitan. 

Les châteaux cathares, les abbayes, les ermitages, les villages fortifiés sont les vestiges de ce témoignage d’une période  sombre du pays cathare dont le département de l’Aude garde encore les traces aujourd’hui.

carte pays cathare

Occitanie en 1209

De votre camping  du pays cathare, le Moulin du Pont d’Aliès, vous aurez la possibilité de visiter les principales citadelles cathares perchées sur les pics rocheux des contreforts des Pyrénées.

 

FONDEMENT DU CATHARISME

La dualité de  la Chrétienté trouve ses fondements dans la pensée de  Paul de Tarse (saint Paul) qui le premier attesta de la double interprétation des écrits chrétiens :

D’une part l’Ancien testament, fondé sur l’image et la voix d’un Dieu  attaché aux règles du monde des hommes, qui exigent des hommes de se conformer à sa Loi.

D’autre part les Evangiles (le nouveau testament), témoignages d’hommes ayant vécut l’expérience du Christ rédempteur, qui paradoxalement dévoile un Dieu, détaché du monde dont les disciplines trouvent l’essence divine en eux mêmes.

Il en découle deux  idées opposées de la Création :

La première rattachée à l’Ancien testament qui voit l’homme , instinctif, passionné issu du règne animal .

La deuxième, celle du nouveau testament où le Christ réhabilite l’homme dans le règne de l’esprit, de la conscience, capable  de discernement et de renoncement à la régénération de la chair par son essence divine.

Il résulte de ce dualisme  une interprétation du monde totalement différente.

Le mot cathare provient du grec  katharos qui veut dire pur mais qui n’est pas revendiqué par les cathares eux mêmes. Ils se désignaient eux comme « Bons hommes » et « bonnes dames » ou encore « bons chrétiens ». quant à l’Inquisition elle les dénommaient principalement « parfaits »  sous entendu « parfaits hérétiques ».

Pour les croyants cathares, l’Ancien testament est attribué au Dieu mauvais et le Nouveau Testament au Dieu bon. Cette double ambivalence de la Création leur fait considérer le monde sous deux aspects : – un monde matériel procédant d’un mauvais principe agissant sous l’effet de la corruption et de la tentation – un bon principe (le paradis) offrant la rédemption et l’élévation spirituelle.

Le corps humain est la prison des anges déchus précipités sur terre après la guerre des deux démiurges  (le bon et le mauvais) et les âmes errent de corps en corps jusqu’au Consolament (baptême cathare) qui délivre l’âme et lui permet de vivre une dernière mort par laquelle l’ange pourra retrouver le ciel.

La figure du Christ a embarrassé l’église cathare. En effet, ayant été incarné Jésus s’est donc trouvé  sous l’emprise du monde mauvais mais son message prônant un retour à la source du Dieu bon, le dogme cathare s’est trouvé divisé sur la question ce qui entraîna l’émergence de  différents courants cathares.

 

DEVELOPPEMENT ET ORGANISATION DE L’EGLISE CATHARE

C’est vers l’An 1000 que des communautés cathares apparaissent en Europe occidentale se divisant entre communautés du Nord (Allemagne, Autriche, Flandre, Champagne et Bourgogne) et celles du sud principalement en Occitanie où elles perdurent.

La persistance dans le midi de la France s’explique par plusieurs raisons :

–       Une enclave géographique loin des pouvoirs royaux et ecclésiastiques.

–       Une tolérance religieuse régionale de la part des notables ayant cohabité avec d’autres confessions (la proximité de l’Islam, des communautés juives en grand nombre ou l’arianisme wisigoth.)

–       Une organisation structurée autour des métiers quotidiens nécessaires à la survie de la communauté et dirigée par les anciens (diacres) en référence aux premières communautés chrétiennes.

location camping pays cathare

Aujourd’hui, on sait que le catharisme n’a touché qu’entre 2 et 5% de la population mais dont la répression a marqué durablement la mémoire collective de toute une région.

Au milieu du XIIème siècle, il y a environ 80 églises cathares en France. Elles sont indépendantes et ne reconnaissent aucune autre autorité que celle de ses citoyens. Ce qui n’est pas le cas de l’église  catholique romaine très hiérarchisée, avec un fort pouvoir central.

Sous l’autorité d’un diacre, la communauté était dirigée par un ancien ou une prieure. L’évêque était assisté d’un fils « majeur » et d’un « fils mineur ». Celui-ci remplaçant le fils majeur à son décès. Ce qui ne perturbait pas la transmission ce qui s’avéra très important au moment des persécutions. Par cette organisation l’église cathare s’attachait à reproduire le schéma des premières communautés chrétiennes qui selon elles, s’étaient laissées pervertir et inféodées après le concile de Nicée par la puissante église catholique.

 

RÈGLES DES CATHARES

Ils avaient un respect inconditionnel de la Vie puisqu’elle était issue de la création divine. En ce sens, le corps ne devait pas être souillé et ils pratiquaient un régime alimentaire très strict (ne pas manger de nourritures extraites d’animaux), allant quelquefois jusqu’à l’Endura , moment où on frôle la mort par une diète dangereuse. Les relations sexuelles  considérées comme impures étaient évitées que ce soit dans le mariage ou en dehors. La voie du salut devant raccourcir au mieux  et au plus vite le cycle des réincarnations, le cycle des passages sur terre.

Ils s’interdisaient de jurer, de mentir, de tuer (Au moment de la croisade albigeoise , Roger Pierre de Mirepoix, Seigneur et cousin de Raymond de Pereille , prit les armes pour la défense de Montségur. On n’a pas trouvé trace de son adhésion à la religion cathare ayant pour certains assisté à des prêches et pour d’autres n’y venant jamais…)

Leur unique prière était  le « notre père » et ils s’inspiraient du modèle de vie des apôtres ne reconnaissant pas les autres rites et sacrements de l’église romaine. (le baptême, l’eucharistie,, le sacrement du mariage, la médiation des Saints et l’adoration des reliques).

Il n’attache pas non plus d’importance aux bâtis des églises considérant que leur foi pouvait s’exprimer en tout temps et en tous lieux.

Le seul sacrement est le consolament (entrée dans la communauté) exécuté simplement par l’apposition des mains et l’évangile de Saint Jean sur la tête du postulant. (la tête étant la seule partie divine de l’homme liée à l’esprit divin.). Le consolament pouvait être administré aussi aux mourants incroyants pour leur donner une chance d’accéder au salut lors du passage dans l’autre vie.

Leur vie est ascétique et la pauvreté prescrite. Mais étant astreint au travail manuel, le parfait pouvait vivre du fruit de son travail.

 

Enfin, la chasteté étant la règle, le parfait devait avoir un compagnon du même sexe afin de se protéger des tentations (étant entendu que chacun par sa présence permanente pouvait éviter à son compagnon toute tentation). Ce sera un fort argument pour l’Inquisition qui verra dans cette règle une conduite homosexuelle fermement condamnée par l’église et un désordre latent puisque les cathares ne reconnaissaient pas le sacrement du mariage.

 

FIN DU CATHARISME

 

L’assassinat du légat du pape Pierre de Castelanau  par un écuyer de Raymond VI comte de Toulouse fut le prétexte à ce qui fut appelé la croisade albigeoise, guerre sanglante menée pour l’éradication des cathares en pays occitan. Il est à rappeler que Pierre de Castelnau, en accord avec la papauté avait tenté un rapprochement avec les cathares en prêchant l’évangile à la manière des apôtres en se déplaçant à pied et en se vouant à la pauvreté. Il rencontra une vive résistance, comme les moines de Citeaux, les cisterciens, qui ont également mené cette tentative de réconciliation envers les cathares.

La fin des cathares en pays occitan  arrive avec la chute de Montségur en 1244.

camping près de Montségur

Chute du chateau cathare de Montségur

L’absolutisme de leurs règles, l’obstination de les garder sans les faire évoluer, leur anticléricalisme et leur opposition à la hiérarchie catholique  conduira les cathares à leur perte.

Sources de documentation sur les cathares et le catharisme :

visitez le site: http://www.histoire-france.net/moyen/cathares

ou consultez des livres sur les cathares: cliquez sur les images


Si vous avez d’autres sources à nous conseiller, mettez un commentaire ci dessous !

Tags: camping pays cathare, camping aude, camping aude pays cathare, les cathares, le catharisme

One Response to “Le catharisme, c’est quoi ?”

  1. Anonyme dit :

    Je trouve votre article intéressant !!!!!!!!!!! camping très bien

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.